Historique des éditions précédentes du Festival « Coupé Court »
 
Vous pouvez retrouver ces informations sur Wikipedia.
 
 
2010    (haut de page)
La treizième édition du Festival Coupé Court a été baigné par le thème « Impostures ». L'expérience a été renouvelée avec la troupe Licoeur et le Junior Ballet d'Aquitaine pour une déambulation mêlant improvisations théâtrales et de danses contemporaines juste avant les projections de la programmation de cours métrages. En ouverture à l'Athénée Municipal, Bernard LAFFARGUE a disserté avec le thème notamment sur l'aspect cinématographique. Durant ces 4 jours, une exposition photos a été réalisée dans le hall de l'Utopia suite à un appel à projet et une nouveauté avec un marathon de courts métrages de 48h. Le meilleur court métrage issu du marathon et le meilleur cliché ont été récompensés en clôture par un jury qualifié.
 
2009    (haut de page)
La douzième édition réunie amateurs et passionnés autour du thème « Psycho, rêves, cauchemars ». En marge du festival, une déambulation mêlant improvisations théâtrales et de danses contemporaines a été réalisée par la troupe Licoeur et le Junior Ballet d'Aquitaine. Egalement, une conférence sous forme d'impromptu sur « le psyché et le songe » par Nadège SOUBIALE et Martine VERSEL s'est déroulée à l'université Michel de Montaigne.
 
2008    (haut de page)
La onzième édition de Coupé Court baigne dans le son du rock'n'roll avec le thème « Sexe, court métrage et rock'n'roll ». Le festival est inauguré à l'université Michel de Montaigne par une conférence animée par le sociologue Patrick BAUDRY, intitulée « le paradoxe du sexe ». En clôture de cette édition, un concert fut organisé à la Maison d'Activités Culturelles du CROUS. On pouvait y découvrir quelques groupes de la région. En parallèle de la musique, ont été projetés des courts métrages issus de la session « Sexe, Kino et Rock'n'Roll » créés avec le concours de l'association bordelaise Kino Session.
 
2007    (haut de page)
La dixième édition s'intéresse au thème symbolique de la « Métamorphose ». En complément des trois séances en soirées, deux séances sont accolées sur une rétrospective du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand et le meilleur des courts métrages réalisés par l'association Kino Session.
 
2006    (haut de page)
La neuvième édition de Coupé Court évoque le thème très ambitieux du (des) « Tabou(s) ». Les différents courts métrages diffusés, cette année encore à l'Utopia, ont suscité un afflux si important du public que l'on a refusé une partie car les trois soirs étaient complets ! Egalement, des clichés sont exposés dans le hall suite au concours photo sur le même thème. Le Festival OFF axé sur « l'art dans le 7ème art » se déroule au Centre d'Arts Plastiques Contemporains de Bordeaux (CAPC), une première ! Comme l'année précédente, une volonté toujours accrue de valoriser les courts métrages aquitains en partenariat avec l'agence Aquitaine Image Cinéma.
 
2005    (haut de page)
La huitième édition de Coupé Court se propose d'aborder le thème de « l'Absurde ». Trois soirées sont organisées à l'Utopia avec un concert de clôture à La Dibiterie. Mais c'est surtout l'année où une nouvelle impulsion est donnée avec la création d'un Festival OFF à la bibliothèque de Mériadeck, la mise en place d'un concours de scénario avec un jury composé de professionnels et de professeurs chercheurs. Une véritable place est donnée à la région avec la diffusion de courts métrages essentiellement aquitains. L'association pousse un peu plus loin les portes du festival pour les ouvrir à la ville et à la région.
 
2004    (haut de page)
La septième édition de Coupé Court met en place sur trois soirs et trois séances la thématique des «  Fantasmes  ». Un concours photo est organisé et les gagnants sont exposés au cinéma l'Utopia pendant le festival. Au début de chaque séance, des comédiens présentent de courtes variations autour du thème. Le festival fait salle comble.
 
2003    (haut de page)
La sixième édition de Coupé Court aborde les questions du partir/rester, du périple et des autres formes de parcours à travers son thème «  ParCOURTs  ». En plus des courts métrages, une exposition se tient à l'Utopia grâce aux étudiants des Beaux-Arts, la compagnie Opéra Pagao propose d'impromptus interludes entre les projections. Un court métrage interactif est tourné avec le public pendant le festival et diffusé lors de la dernière séance.
 
2002    (haut de page)
La cinquième édition de Coupé Court se préoccupe de « Secrets et Mensonges  » sous toutes leurs formes. Le festival propose cette fois en plus des projections de courts métrages, les représentations d'un cabaret transformiste et d'une pièce de théâtre.
 
2001    (haut de page)
La quatrième édition de Coupé Court soulève diverses questions de société nées du thème choisi cette année-là : «  Du plaisir à l'excès  ». Le festival au-delà de la projection des courts métrages et d'un long métrage, propose une soirée concert et une conférence-débat entre professionnels et chercheurs avec :

• Michel SIBRA et Vanessa ZAMBERNARDI, scénaristes et réalisateurs.
• Eric PREMEL, producteur.
• Patrick BAUDRY, sociologue.

 
2000    (haut de page)
La troisième édition du festival Coupé Court se penche sur le rire autour du thème «  Humour et Court  ». Sur les deux jours ont été projetés des courts métrages et deux moyens métrages en clôture, de nouveau accompagnés d'une soirée concert, et d'une conférence-débat entre professionnels :

• Martine JOLY, sémiologue et ex-directrice de l'ISIC.
• Olivier MONY, ancien chargé de mission au cinéma Jean VIGO.
• Olivier de PLAS et Jon CARNOY, réalisateurs.

 
1999    (haut de page)
La seconde édition de Coupé Court est construite autour du thème « Cinéma et Musique » ce qui permet de mettre en avant l'importance des relations entre image et son dans le court métrage. Le festival se tient désormais sur deux jours et propose pour cette édition en plus des projections, une soirée concert et une conférence-débat qui réunit des professionnels du son et de l'image :

• Olivier MONY, ancien chargé de mission au cinéma Jean VIGO.
• Stéphane BOUDY et Christophe LAURIER, réalisateurs de courts métrages.
• Isabelle PERUSA, compositeur.

 
1997    (haut de page)
Les fondateurs de C'est par ISIC organisent une projection de courts métrages sur une journée et accompagnent ces derniers de débats animés par des professionnels du secteur audiovisuel. On trouve alors parmi eux :

• Antoine LOPEZ, co-fondateur et co-organisateur du festival international du court métrage de Clermont-Ferrand.
• Armand BADEYAN, ancien directeur de l'Agence du court métrage à Paris.
• Jean-Marie BERTINEAU, producteur.
• Patrick MARTY, réalisateur.